Conclusion

Ces techniques permettent de donner une fourchette d’heures, plus ou moins précise, de l’heure de la mort. C’est pour cela que le médecin légiste est contraint d’utiliser l’ensemble de ces moyens pour dater l’heure du décès d’une personne car chaque technique utilisée indépendamment n’est pas conseillée en raison du manque de précision des résultats. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site