Balistique

Les blessures par balle sont les premières causes de décès pour meurtre. Les experts (balisticiens) ont donc mis au point des méthodes permettant de comprendre les évènements lors du crime. Quand une balle atteint la peau, il y a formation de deux cavités :

-la cavité temporaire, qui correspond à la désintégration partielle ou complète des organes frappés par le projectile. Cela peut aussi causer la fracture d’os ou la rupture de vaisseaux sanguins proche de la zone d’impact.

-la cavité permanente, qui correspond à la cavité réelle causée par le projectile. Elle est constituée de tissus broyés, nécrosés* : elle correspond aux lésions définitives.

 En ce qui concerne les balles, elles peuvent être :

-->  pénétrantes : c’est-à-dire qu’elles restent dans le corps. Dans ce cas, il faut repérer le point d’entrée de la balle pour pouvoir la retirer.

--> perforantes : c’est-à-dire qu’elles traversent le corps puis en ressortent. Il y a donc deux blessures qui peuvent se distinguer :

     - La blessure d’entrée de la balle, qui est entourée d’une zone brun-rouge de peau abrasée d’où s’est écoulée une petite quantité de sang.

     - La blessure de sortie de la balle, qui elle, est plus large, plus irrégulière et sans cercle d’abrasion. Il y a également davantage de sang qui s’en écoule.

entree-de-balle.jpg

L’analyse du point d’entrée permet de déterminer la distance du tir. Plus le canon est proche de la victime, plus il laisse des traces de poudre et de brûlure sur la peau, voire dans la blessure. La blessure peut également permettre de déterminer l’arme du crime, chaque arme entrainant une destruction caractéristique et plus ou moins importante des tissus.

k12283332.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site