Conclusion

En France, c’est la loi qui oblige les médecins légistes à remettre aux familles un corps décent pour les funérailles. Donc une fois leurs secrets révélés, les organes sont replacés dans leur cavité d’origine. Les ouvertures sont recousues. Et seuls les fils apparents rappellent que la victime a subi un « interrogatoire corporel » aussi poussé.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site